Pour en finir avec le Printemps de Bourges 2009, je n'aurai qu'une chose à dire : c'était bien (copyright Toubi, ne cherchez pas ...). Je passe rapidement sur la journée de samedi qui fut pluvieuse et froide, n'eut-ce été si pénible si la file d'attente pour la soirée "rock and beat party" n'avait pas été si longue, ce qui donna lieu à de savoureuses joutes de parapluies dont aucun vainqueur ne ressortit puisque tout le monde fut mouillé. Au passage, j'espère que vous aimez le passé simple. Quoiqu'il en soit, la soirée en elle-même fut très intéressante pour l'inculte que je suis en terme de musique électro. Je regrette quand même un peu que les techniciens du son aient eu la main si lourde sur la saturation des amplis ; on doit pouvoir faire péter les watts en conservant des voix intelligibles, non ?

Quant à Tryo hier, c'était tout bonnement formidable. Avant même qu'un seul artiste soit sur scène, la sono chauffait déjà le public en lui passant l'adaptation de Zebda du Chant des Partisans. La première partie assurée par Miss Platnum et ses cuivres pétaradants donnait envie de danser (sauf qu'on était assis à ce moment-là bicoz mal au dos et aux jambes, paye tes vieux), et le groupe en lui-même nous a enchanté pendant plus de deux heures avec la plupart des titres de son dernier album, beaucoup des albums précédents, et même une petite reprise de Gainsbourg bien sentie (Le poinçonneur des Lilas). Pour une introduction de leur tournée, je trouve que ça se pose là.

Et comme de bien entendu, un petit souvenir du festival :

Bourges2009

Pour les curieux et aussi pour me la péter un peu, en haut à droite c'est écrit "destroy" en caractères japonais (appelés katakana). Cette année le festival a accueilli plusieurs artistes venus du Pays du Soleil Levant.